La couture est-elle (vraiment) économique ?

Tirelire-machine-à-coudreCeci n’est pas une machine à coudre (regardez la fente !)

 Bonjour à toutes !

Aujourd’hui, pas de jupe, pas de blouse, pas de pochette… Mais une envie de vous parler d’un sujet qui me pose question : le caractère économique, ou pas, de la couture.

La décision de me lancer dans la couture a été motivée par plusieurs envies : envie de renouer avec la création, envie de changer d’air (mais siiiii, j’adoooooore mon boulot),… Mais aussi envie de renouveler ma garde-robe à moindre coût.

En effet, j’aime beaucoup la mode, j’adore les vêtements, j’aime les belles matières, les belles coupes, les détails originaux… Mais mon budget ne suit pas.

Coudre soi-même ses vêtements, ça revient moins cher que de les acheter… Oui mais…

Depuis que je couds j’achète du tissu… beaucoup de tissu… trop de tissu. J’achète sans avoir un modèle précis en tête. Je vois un joli tissu, et je réagis comme face à un joli vêtement : je rêve, je fantasme, j’imagine que faire entrer cette merveille dans ma penderie va améliorer ma vie, me rendre plus belle, plus sûre de moi… Et tout à coup, je ne peux plus vivre sans, il me le faut !

Résultat : les tissus s’accumulent dans mes armoires et y stagnent parfois longtemps.

DSC09754La tour de Babel en pleine construction

Et que dire des patrons. Chaque mois j’achète le Burda, auquel s’ajoutent parfois le Burda couture facile, le Burda enfants, les divers numéros hors-série… Et c’est sans compter les multiples tentations du net, les magnifiques patrons de créateurs indépendants, les beaux livres que je ne peux m’empêcher de feuilleter à chaque passage dans une librairie, et j’en passe !

A tout cela, il faut bien sûr ajouter le petit matériel censé nous faciliter la vie et faire de nous des couturières hors pair. Je fais au moins un passage par semaine chez Veritas, et je repars toujours avec plus d’articles que prévu. Il faut dire que les bougres investissent de plus en plus dans le marketing et savent rendre leur came désirable !

Ajoutez à celà que j’ai très envie de m’offrir une surjeteuse… Et l’addition devient salée !

Et pourtant je peux coudre pour trois fois rien : ceci ne m’a presque rien coûté, de même que ceci et ceci. Ces vêtements ont été cousus à partir de tissus de récup, et pourtant ils comptent parmi mes préférés.

Je me lance donc un défi : utiliser en priorité les tissus de ma réserve, ne plus acheter de tissu sans avoir un projet précis en tête, acheter moins de patrons et utiliser davantage ceux que je possède déjà.

Je sens que ça va être difficile🙂

DSC09757Et vous, est-ce que vous vous posez ce genre de question ? La couture représente-t-elle une part importante de votre budget ? Avez-vous déjà pris de bonnes résolutions pour limiter votre consommation de tissus et fournitures ? Avez-vous des trucs pour arriver à vous y tenir ?

16 réflexions sur “La couture est-elle (vraiment) économique ?

  1. Etant en invalidité, donc très peu de moyens, j’ai choisi de ne surtout pas m’acheter de vêtements bas de gamme que l’on trouve un peu partout…. Je me suis mise à la couture il y a 3 ans pour « rééduquer » ma main qui est handicapée. Ayant un budget très limité je n’achetais que des coupons que je trouvais dans le bac d’un magasin de tissus près de chez moi pour apprendre. Cela suffisait pour des jupes mais trop petit pour le reste, alors sur le marché je trouvais des tissus à bas prix pour des métrages supérieurs. Maintenant que j’ai déménagé, je n’ai plus rien sur place et donc pas de tentations. Cette année, j’utilise mes coupons achetés d’avance, je me fais une liste de mes projets que je pourrai faire avec, je n’achète pratiquement pas de magazines, j’apprends le patronnage grâce à des superbes personnes qui m’aident. Je me pose la question : qu’ai je besoin dans mon armoire? Et je recycle ce qui peut se recycler. Des draps se sont transformés en pyjamas, tuniques etc… Achètes le fil qui correspond à tes tissus. Mais d’abord, faire une liste de ses projets et s’en tenir. Les tentations sont grandes quand on va chez véritas!!! Faire comme les courses, une liste de ce dont on a besoin et s’y tenir. De la discipline dans ces temps très difficiles. C’est vrai qu’on a envie d’acheter le nouveau livre de couture qui vient de sortir, d’acheter le dernier burda parce que le p’tit manteau qu’on a repéré nous fait de l’oeil mais tout ça à une coup malheureusement qui devient un luxe, comme le tricot qui était jadis une économie également et qui parce que c’est devenue un loisir créatif est devenu hors de prix…. Qu’on arrête de dire qu’on coud ou que l’on tricote pour s’occuper… non, c’est un mode de vie qui devient vite un vide poche si on ne fait pas attention….. Je suis devenue économe par nécessité mais heureuse de faire ma propre mode…..

    • J’admire ta discipline et je trouve que ta conception de la couture est très juste. La couture peut effectivement devenir un mode de vie, en accord avec un refus de la surconsommation et du gaspillage. Merci beaucoup pour ton témoignage.

  2. Une question qui me turlupine également… Débutante en couture, je suis encore incapable de miser tout sur le fait main pour ma garde-robe.
    Je dirai simplement que coudre moi-même mes vêtements m’a permis de me questionner sur le tissu, sur les fils qui le constituent, sur ceux qui les tissent ou sur celui qui finalement assemble le vêtement.
    En terme de coût, il est à mon avis impossible d’égaler ces boutiques que l’on retrouve dans chaque ville du monde. Celles qui proposent des t-shirt à 9€ ou des robes à 15€. On est d’accord, le plus souvent il s’agit de matières synthétiques fabriquées à partir de composés chimiques liés aux d’hydrocarbures, assemblées dans des conditions régulièrement dénoncées.
    En revanche si tu compares le prix en boutique et « fait-main » d’un petit haut en coton brodé à l’anglaise, qui plus est parfaitement taillé (oui je pense par exemple à ta jolie blouse à la sauce anglaise) je pense que le fait-main l’emporte puisque que pour trouver ce type de vêtement tu es obligée de monter en gamme de boutique (et la note est souvent salée).
    Pour mes débuts en couture j’essaie de n’acheter que des tissus en promo, de privilégier les tissus d’origine naturelle, et si je peux tissés en Europe (mais si mais si on en trouve).
    Et puis comme l’indique Brigitte, l’objectif est peut-être d’éviter la surconsommation tout en se faisant plaisir.

    PS: des blogueuses ont fait des calculs savants et des réflexions sur le coût de la couture :
    http://shoobidoowap.canalblog.com/archives/2012/11/29/25629991.html
    http://www.felicie-a-paris.fr/2012/04/01/le-projet-365/

    • Je suis tout à fait d’accord avec le fait d’éviter la surconsommation tout en se faisant plaisir: réfléchir davantage à nos réels besoins et à nos réelles envies (pas les caprices), choisir des tissus de qualité, naturels, équitables et durables. Ne pas viser la quantité mais la qualité. Merci pour les liens très intéressants que tu renseignes. Manifestement je ne suis pas la seule à me poser des questions🙂
      Je pense que je vais essayer d’utiliser davantage de matériaux de récup et de puiser en priorité dans mon stock.

  3. Humm… vaste sujet…
    Je me pose très souvent la question, surtout que si, au début, j’achetais des tissus « pas cher » (à savoir qu’au delà de 7/8 euros du mètre, c’était trop cher), je commence à glisser lentement mais sûrement vers des tissus plus « haut de gamme ». Et là, les finances morflent sérieusement !
    Quand on voit le prix des habits dans les boutiques « courantes » de prêt à porter, non, il est rarement économique de coudre. Même avec un lainage peu cher, par exemple, un manteau à 50/60 euros ne vaudra pas le temps que l’on pourrait passer à le coudre, surtout s’il est compliqué (le plaisir, c’est une autre histoire)
    Mais effectivement, dès qu’on monte en gamme, alors là, cela devient économique. Sauf que… personnellement, je ne vois pas souvent la différence entre ces vêtements de boutiques « chères » et les vêtements « bas de gamme », même au niveau des finitions…
    Donc moi je ne couds que pour le plaisir, pas pour les économies. Pour pouvoir porter exactement ce que je veux et que je ne trouve pas en magasin, et surtout pour le plaisir de le faire…
    Pour les enfants, c’est différent. Je me suis mise à la couture quand ma fille ainée a quitté le rayon « bébé » (où je trouvais toujours de jolies choses pour pas très cher) pour arriver au rayon « fille ». Et là, ce qui est peu cher ne me convenait pas (trop de paillettes, trop de logos/princesses disney/ marques, trop « jeune fille » même pour des enfants de 4 ans). Et ce qui me plaisait (Jacadi, Cyrillus par exemple… oui je pense être un peu traditionnelle😉 ) était beaucoup trop cher. Donc là, cela devient carrément rentable…

  4. Ça pose question, c’est vrai, et ON me pose aussi souvent la question! Pour moi je crois que non, ce n’est pas économique. Mais à prendre pour ce que c’est : un loisir, pas si onéreux, et qui me permet de m’habiller avec une certaine originalité, de me faire plaisir et de faire plaisir aussi autour de moi.
    J’ai commencé à coudre au Printemps, plus pour la détente et le désir d’une activité manuelle que par souci d’économie. Beaucoup aussi pour m’essayer au « refashion » (y a-t-il un terme consacré en français ?) car je trouvais souvent des tenues dans des jolis tissus mais la forme n’était pas mon style. Aussi j’ai réussi à maigrir entre temps donc pour réajuster des tenues encore en très bon état mais trop grandes et que j’aimais.
    J’en suis à la phase maintenant ou je n’arrive que difficilement à acheter des vêtements neufs car il me semble que je pourrais me faire beaucoup de choses (sauf les très basiques Teeshirts unis ou des pulls pas chers qui seraient plus compliqués à faire moi-même) et pour souvent bien moins cher (si j’avais plus de temps… Mais là je tourne en rond donc !).
    Je fais maintenant aussi du stockage (presque) compulsif de tissus (mais pas chers, ou en promos, je n’ai pas encore dépassé le seuil psychologique de 10€ le mètre de tissus! Et je n’ai plus de place donc maintenant j’entreprends de vider un peu les étagères).
    Mais il y a eu aussi les investissements en machines (ma vieille brother basique ne marchait pas bien, j’en ai racheté une a moins de 100€ qui suffit à mes projets actuels, et j’ai investi dans une surjeteuse Lidl by Pfaff pas chère aussi et super à mon niveau. Je me suis fabriqué aussi un atelier, table de couture avec meubles de rangements, tablette à machines, etc…
    Aussi les revues de couture qui inspirent quand même, les accessoires divers, des livres, mais pas de patrons, je trouve ça trop cher et recherche plutôt le gratuit du web en plus des revues qui me suffisent largement à mon stade. Bref quand même des tas de choses en lien avec la couture mais qui au final me coûtent quand même un certain budget ! Ma bonne excuse c’est que je débute donc J’AI BESOIN ABSOLUMENT DE TOUT ÇA !

    Pfff! Et je parle pas du tricot que je viens de redécouvrir avec le prix de la laine… Heureusement ma maman m’a donné son énorme stock d’aiguilles et de modèles vintage, c’est déjà ça !

    En définitive c’est quand même un loisir qui coûte de l’argent, mais pas trop, donc qui peut se gérer raisonnablement à mon niveau : je me fais plaisir avec, et malgré tout je dépense bien moins dans d’autres domaines (vêtements neufs, livres, DVD, …) Et quand je couds, je ne dépense rien dans les magasins!

    Quand même pour me déculpabiliser question dépenses, j’ai trouvé aussi un truc formidable : Emmaus! Pour une dizaine d’euro, je reviens avec des coupons ou des chutes assez grandes souvent d’assez bonne qualité, et des vêtements dont je réutilise les tissus ou que je recoupe (ou que je met tels quels aussi !).

    Je pense quand même que pour une couturière expérimentée, qui a du temps, qui couds pour toute la famille, et qui est à l’affût des bons plans, ça pourrait être économique, mais à la condition justement de ne pas en faire un loisir uniquement et d’être assez disciplinée (ou de ne pas avoir le choix, peut être aussi !).

    A part ça j’aime beaucoup ce blog, contente de l’avoir découvert !

    • Merci beaucoup. Je suis contente que ça te plaise. C’est vrai que le tricot est encore plus cher que la couture. Un petit tuyau : on peut trouver de la laine Kinna du Cheval Blanc (100% laine et à tricoter en 5) dans les magasins Trafic (on en trouve à tous les coins de rue en Belgique et j’ai vérifié, il y en a aussi en France, sinon il reste internet). Un peu moins de 3 euros la pelote pour 85m de laine, c’est pas mal.
      Tu as raison : quand on coud, on ne pense pas à courir les magasins ou à se créer des envies sur le net. Du coup, dans mon cas, la couture devient vraiment super économique🙂

  5. Bonjour je suis novice en couture et j’ai trois enfants.
    Je n’ai pas trop de temps pour coudre mais j’aime ça…Pour le tissus, les boutons et autres besoins pour cette passion, qui peut-être excessivement onéreuse, je vais faire mes achats chez Emmaüs hé oui on ne trouve pas le temps ce que l’on cherche mais on y trouve de beaux tissus et tous ce qu’il faut….fil, fermeture éclair,boutons, biais, laine….j’aime chiner…j’achète mes vêtements là-bas pour moi et j’ai du choix.Cela me fait une certaine économie.
    Au revoir à toutes.
    Stéphanie;

  6. A lire ton post, je me suis faite la réflexion que j’aurai pu écrire le même article.
    Comme toi, je fonctionne au coup de coeur….comme toi les tours de Babel de tissus emplissent mes armoires… les livres de couture, les nouveaux patrons, les Burda et autres Couture facile trônent fièrement, de plus en plus nombreux, sur mes étagères… mais ma couture ne suis pas et je ne sors que très peu de modèles.
    Donc j’ai décidé de rationaliser tout ça en n’entrant plus dans un magasin de tissus (il est juste en face de mon bureau. Damned!) tant que mon stock de tissus serait aussi haut.
    et puis, à l’appui du « Wearability Project » d’Eléonore (cf. http://pachi-pachi.fr/le-projet/) qui a fleuri sur la blogo depuis Janvier dernier, je revois ma garde-robe de façon fonctionnelle.
    Donc, effectivement, la couture peut représenter un coût si l’on ne fait pas attention… mais désormais j’y ai pris gout et je suis plutôt fière de pouvoir me vêtir avec mes créations.
    Vive le home-made.

  7. Bonjour!
    Je me posais exactement la même question. Difficile d’être compétitif avec les grandes chaines de magasins qui elles achètent les tissus à 50cents le m..
    Pour ma part, je cherche depuis 2 ans une jupe longue style fin des années 70 ;o)) le seul moyen après l’achat de 2 patrons BURDA ( 20€), j’ai décidé de chercher comment faire le patron de base, et voilà. Il n’y a plus qu’a adapter, …et se souvenir des cours de la femme prévoyante suivis il y a 25 ans
    OUI oui, la couture c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas .
    Ma jupe (hors patron) me. revient à 25 euros( doublure incluse) …plus l’achat de 100 nominettes à mon nom ;o))
    Le plaisir de faire pour sois à condition de prendre le temps sans vouloir finir avant de commencer comme moi « avant » et comme dit plus haut  » Vive le home made  » !

  8. Bonsoir, je suis Pétronie. Et donc, je couds aussi. J’ai le chance d’aller à un chouette cours où on trouve tout le matériel pro. Et c’est précieux, surtout si on parle d’économie.
    J’aime les vêtements larges, style « les ours » ewa i walla etc… ils sont vraiment très chers. en les faisant moi même je diminue beaucoup le prix. Je suis une maniaque des tissus, j’aime les tissus qui ont de la tenue. Mais toujours dans mon école, On achète les tissus en quantité pour toutes les élèves dans une usine je croix. Le prix est donc plus bas. Dans ce domaine là, j’ai de la chance…. En plus la prof bénéficie d’une réduction de 30 pour cent, dans toutes les merceries. Alors on en profite aussi, puisqu’elle fait nos achats 2 fois l’an…. J’ai terminé une jupe longue et la blouse pour une trentaine d’euro… jamais je ne trouverais cela ds les boutiques… Et en plus ils sont bien cousus les vêtements et sont à ma taille.

    C’est en voyant le prix des vêtements que je me suis mise à la couture, il y a quelques années. Un joli vêtement coûte bien trop cher. Aujourd’hui j’ai vu un joli pantalon large taille élastiquée 145 euro… non mais, je me le fais alors… même dans un tissu de bonne qualité il me coûterait bien moins que ça.

    Je n’ai pas de tour de Babel de tissu. Il y en a plein à l’école, et j’ai quand même la chance d’avoir quelques magasins autours de chez moi. Revers de la médaille, je suis tellement bien entourée dans mon école que je n’ose rien faire seule… je faisais pourtant avant l’école..

  9. Ha ben je suis pas la seule à me poser la question! J’ai commencé la couture en mai et je me suis bien équipée avec ma machine Bernina qui coute un avion de chasse! J’ai commencé à acheter burda and co, tissus mais j’ai très très vite arrêté. Je me suis imaginée dans mon petit appartement recouvert de tissus! Du coup, je n’achète que ce dont j’ai besoin. Si j’ai un projet couture, j’achète le patron et je vais au magasin acheter uniquement le tissu dont j’ai besoin pour mon projet couture. Idem pour les magazines.
    Finalement, j’ai opté pour un budget couture par mois que je m’oblige à ne pas dépasser.
    Bref, j’ai choisi de commencer à coudre pour différentes raisons mais dans l’immédiat, ce ne sera pas rentable. Je pense que ce le sera dans quelques mois (bon ok années) quand je saurai très bien coudre et que j’aurai tout mon matos.
    Je n’ai pas d’enfants mais je pense que quand on a des enfants, coudre doit vraiment être rentable. J’ai déjà pu faire quelques vêtements pour mes nièces avec mes coupons dont je ne savais quoi faire.

  10. au contraire moi je ne pense pas que coudre pour des enfants soit rentable. C’est plus facile et économique d’acheter du seconde main pour eux! En revanche pour moi, adulte, ca l’est beaucoup plus.

  11. bonjour, Si on calcule d’après les vêtements chinois, ceux des marchés, et ceux d’occasion, la couture n’est pas rentable du tout. Par rapport aux boutiques oui.

  12. Eh bien, je ne me pose pas la question, c’est un loisir et un plaisir pour moi. – au départ-
    quand je regarde les tissus de prêt à porter, haut de gamme, les « tissus sont moches » en qualité.

    J’ai la chance d’acheter des tissus haute couture en solde, mais encore très chers, et je prends des patrons Vogue, que j’utilise environ 5 fois .

    Oui je dépense beaucoup d’argent, mais beaucoup moins qu’en prêt à porter haut de gamme, tout à fait à ma taille, et le plaisir en plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s