Blouse Lova 70’s et éloge du polyester

Blouse Lova La Maison Victor par Laisons Lucie Faire

Une petite plongée dans les seventies, ça vous dit ?

Aujourd’hui je fais péter le polyester ! Oh ça va hein, les puristes là… Ah ben oui, je sais, le polyester c’est mal, c’est vilain, c’est pétrole… Oui, mais c’est aussi 70’s et moi j’adoooooore les 70’s !

En fait j’adooooooore tout ce qui est vintage – ça, vous commencez à le savoir – mais les années 70 m’attirent particulièrement, je ne sais pas vraiment pourquoi. On ne peut pas parler de nostalgie puisque je n’ai pas connu cette décennie (#team1986). Peut-être y’aurait-il un lien avec le fait que ces années correspondent à la jeunesse de mes parents et qu’ils m’auraient possiblement transmis une certaine nostalgie pour leurs jeunes années insouciantes ? Possible.

Sans compter que les 70’s étaient plutôt à la mode durant mon adolescence, c’est-à-dire au début des années 2000. Et on est toujours un peu nostalgique de son adolescence (ou pas). C’était le grand retour des pantalons patte d’eph, je ne portais que ça, avec des vestes en velours côtelé hyper cintrées. A l’époque, je regardais les rediffs des Charlie’s Angels, bavant devant leurs tenues (Farrah Fawcett quand même !!!), et j’adorais écouter les 33 tours des Genesis et des Pink Floyd de mon père. Ils doivent d’ailleurs toujours se trouver quelque part chez mes parents… je crois que je vais leur piquer inconito. De toute façon ils ne lisent pas mon blog (ingrats), je peux encore jouer la carte de la discrétion !

Enfin bref, les ustensiles de cuisine en plastique orange, les papiers peints uber kitch et les imprimés délirants, j’aime bien ça. Peut-être qu’en ces temps troublés (#covid19 #réchauffementclimatique #greta #onvatouscrever), ces quelques vestiges d’une époque qui me semble bien plus douce que celle que nous vivons ont quelque chose de rassurant. Je me trompe peut-être complètement, c’est bien possible, mais j’ai quand même l’impression qu’il régnait à l’époque une certaine insouciance et que les perspectives d’avenir étaient un peu plus réjouissantes qu’aujourd’hui.

Blouse Lova La Maison Victor par Laisons Lucie Faire
Le sourire est un peu crispé, mais être en blouse légère dehors par temps de neige, ça crispe.

Par contre dans les années 70, y’avait pas Vinted. Et comme c’est sur Vinted que j’ai trouvé ce magnifique tissu années 70, eh ben vive aujourd’hui ! En même temps si j’avais vécu dans les années 70 j’aurais quand même pu acheter ce tissu, et neuf en plus, donc mon argument ne tient pas la route. Voilà, on essaie de positiver et tout s’écroule ! Enfin soit, Vinted c’est super pour trouver plein de trucs, notamment du tissu et notamment du tissu vintage (y’a plein de patrons aussi). Il faut juste avoir confiance en son instinct vu qu’il est évidemment impossible de tâter la marchandise avant l’achat (et avoir confiance tout court puisqu’en cas de litige, il n’y a absolument aucun recours).

Ma faible personne a été instantanément séduite par ce coupon de polyester de folie. Un imprimé géométrique dans mes couleurs adorées, brun, orange (la décennie était décidément au orange) et blanc. Mais qui dit polyester, et qui plus est polyester des années 70, dit tissu brillant, cheap et transpirant. Ca fait pas rêver hein ! Mais à 10 euros le grand coupon, je me suis dit que ça valait le coup d’essayer.

Blouse Lova La Maison Victor par Laisons Lucie Faire

Verdict : le tissu est en effet un peu brillant mais ça n’est pas dérangeant. Je ne trouve pas qu’il fasse cheap, il a une bonne tenue et se repasse à peine (bonus). Malgré les décennies, il m’est parvenu en excellent état. Pour l’aspect transpiration (ah vous voulez du glamour, moi je vous en donne), franchement ça va 🙂 A éviter par temps de canicule quand même, on est jamais trop prudent.

Blouse Lova La Maison Victor par Laisons Lucie Faire

Voilà, d’habitude je décide de coudre un modèle et puis j’achète un tissu en conséquence. J’achète très rarement du tissu sans avoir un projet précis en tête. Mais là j’ai fait tout l’inverse, et je me suis donc lancée à la recherche du patron qui pourrait rendre justice à mon joli polyester. Il était évident qu’il me fallait un modèle des 70’s, ou au moins qui rappellerait la mode de cette époque. J’ai une petite collection de patrons vintages, dont plusieurs des années 70, mais rien ne correspondait. Alors j’ai cherché dans mes patrons contemporains. N’oublions pas que la mode actuelle s’inspire constamment du passé. Et comme d’habitude… La Maison Victor ! Que ferais-je sans ma collection de magazines LMV, hein, je vous l’demande ? Moins de couture, tout simplement.

Le modèle sur lequel j’ai jeté mon dévolu est la blouse Lova (LMV n°5 septembre-octobre 2019). Il s’agit d’une blouse avec une patte de boutonnage invisible et un col montant. La coupe cintrée, la cravate et les larges poignets légèrement évasés, qui font un peu « poignets de pyjama », donnent un petit côté 70’s au modèle. Je me suis dit que ça pourrait coller.

Blouse Lova La Maison Victor par Laisons Lucie Faire
Blouse Lova La Maison Victor par Laisons Lucie Faire

Le modèle est très simple à coudre. Je me suis juste référée aux indications pour la patte de boutonnage invisible. Pour le reste, j’ai fonctionné en roue libre, comme d’habitude.

Blouse Lova La Maison Victor par Laisons Lucie Faire

Le résultat me plait énormément. L’achat de ce polyester sur Vinted était un peu téméraire, mais je suis contente d’avoir pris le risque. Pour le moment, comme il fait plutôt frisquet, je porte ma blouse Lova sous une veste, comme ci-dessous cette veste Zara en velours côtelé qui n’a pas d’âge, vestige de mes jeunes années (je ne sais d’ailleurs plus la fermer). Vivement le printemps que je puisse porter ma blouse sans veste/gilet.

Blouse Lova La Maison Victor par Laisons Lucie Faire
Blouse Lova La Maison Victor par Laisons Lucie Faire

Malheureusement ce n’est pas tout de suite que je pourrai me lancer dans une chorégraphie endiablée sur le dancefloor, entourée de chemises col pelle à tarte ouvertes sur des torses poilus en sueur.

De toute façon je danse très mal 🙂

Bisous

8 réflexions sur “Blouse Lova 70’s et éloge du polyester

  1. Le modèle est super bien choisi ! Moi aussi j’ai un faible pour les 70’s : les imprimés, le « qui-brille », les coupes improbables … ton article m’a montré qu’on peut faire du neuf avec du vieux (en plus, j’ai bien rigolé 😄) alors un grand bravo et un grand merci ! Belle journée !

  2. Super sympa ce tissu 70’s ! Moi aussi j’aime cette époque, sa mode et tout le reste. ET surtout ne change rien dans ton style d’écriture c’est simplement un bon moment de détente que j’apprécie à chaque fois…

  3. bravo !!! ça donne super bien, moi j’étais ado dans les années 70, c’était vraiment les belles années. Félicitatins aussi pour votre plume pour le récit et l’humour !!!

Répondre à Cécilou Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s