Trench Coat

DSC01651
Pour inaugurer le quatrième niveau (déjà !) de cours chez les Cousettes, j’ai réalisé ce trench coat. Non, ce n’est pas un « imper » ! Trench Coat = glam, tendance, magnifaïïïïque ! Imper = …

original.38933

Le patron provient du Burda d’avril 2010. Ce modèle ne comprend pas de doublure à l’origine mais je l’ai quand même doublé pour remplir le cahier des charges de cet exercice. La doublure n’est pas attachée dans le bas du vêtement. Apparemment c’est fréquent dans les trenchs. L’avantage c’est que c’est plus pratique pour retoucher le vêtement.

Retouches qui se sont d’ailleurs révélées bien nécessaires. A 8 mois de grossesse, j’arrivais à fermer le boutonnage. J’ai donc attendu la naissance de Cracotte, le dégonflage de ma bedaine et mon retour au cours pour reprendre mon trench aux côtés.

DSC01639

DSC01642Quoiqu’il en soit, la coupe reste ample, effet encore renforcé par les plis au niveau des manches. Tout ça donne de la carrure ! Vu ma taille de petit poucet, j’ai plutôt intérêt à me percher sur de très hauts talons pour ne pas être tassée.

DSC01646

Manches ceinturées, double boutonnage, poches à patte montante… Ce modèle n’est vraiment pas facile à coudre. Sans les conseils de mon professeur, je n’y serais pas arrivée (d’autant plus que l’état de mes neurones à 1 mois de mon accouchement était plus proche du poisson rouge que du dauphin).

DSC01648

J’ai même frôlé le drame… Au moment de retoucher, j’ai eu un petit accident de surjeteuse. On est légère, pleine d’entrain et de motivation, on surjette gaiement dans la joie et l’allégresse… Et on ne remarque pas que le tissu s’est replié sur lui-même et que le bourrelet ainsi formé passe sous le couteau de la surjeteuse. Et voilà le résultat : un énorme trou dans la doublure, en plein milieu du devant.

20151029_202852

Le trou, alias « Le drame »

Mon calme face à cette tragédie a étonné tout le monde, moi la première. Avant, je me serais roulée par terre en proférant les pires insanités possibles et imaginables. Mais ça c’était avant ! La maternité m’aurait-elle assagie ?

Si le trou avait été dans la partie visible du vêtement, je l’aurais peut-être quand même mal pris…

Pour camoufler le carnage, j’ai réalisé une pince. Ça ne pose pas de problème parce que la doublure comprend pas mal d’aisance.

DSC01825

Ce n’est pas flagrant sur la photo. Tant mieux, c’est que ça ne se voit pas trop.

Vivement le printemps pour que je puisse porter mon trench !

Prochaine étape du niveau 4 de couture : le manteau. J’ai déjà bien avancé. Je me réjouis de pouvoir vous montrer tout ça.

Coton imperméable bleu acheté aux Tissus du Chien Vert. 
Doublure Venezia.
Boutons Veritas.
Attaches des ceintures de manches achetées chez Brodery à Namur.

Advertisements

15 réflexions sur “Trench Coat

  1. Magnifique ce trench, voilà déjà longtemps que j’aimerais m’en faire un, car je le voudrais rouge et dans les commerces on n’en trouve pas.
    Et félicitations pour ton self control! Bravo

  2. Il est superbe!! Et lorsque je lis que tu l’as réalisé en fin de grossesse, je suis d’autant plus admirative! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s