Robe fleurie 70’s

Déjà deux mois que je n’ai rien écrit ici ! L’été n’est décidément pas pour moi la période propice au bloging, ni à la couture d’ailleurs. J’ai bien cousu quelques pièces en début de saison, pour les filles et pour moi, mais je n’ai pas trouvé la motivation d’en faire des billets. La trêve estivale touche maintenant à sa fin, mon envie de coudre revient petit à petit (ouf !) et je m’attaque doucement à la garde-robe automnale des filles. Je prévois quelques pièces pour moi aussi, mais pas grand chose, j’ai tout ce qu’il me faut (c’est là que je vois que je vieillis).

Robe C Dressing Chic 70's par Laissons Lucie Faire

Du coup avant qu’il ne soit trop tard et d’être complètement hors sujet, je vous montre vite fait une des rares pièces que j’ai cousue pour moi cet été, ma robe longue un peu bohème.

Le patron

Le patron provient du livre « Dressing Chic revisite les 70’s », offert par une amie il y a quelques années. À l’époque, je n’aurais jamais pensé me tourner un jour vers ce modèle. Et puis la mode a changé, mon regard aussi.

A priori, le style bohème n’est pas ma tasse de thé. Je trouve ça joli, quand c’est très bien porté, mais ça ne me correspond pas vraiment. Et puis je ne sais pas pourquoi, mais j’ai eu très envie d’une longue robe à fleurs, un soupçon hippie. Allez comprendre !

La robe Dressing Chic est longue, avec des bretelles assemblées par un anneau et une taille légèrement empire. Elle comporte un joli décolleté en U dans le dos.

Robe C Dressing Chic 70's par Laissons Lucie Faire

Le tissu

Pour cette robe que je voulais fleurie, j’ai utilisé une jolie viscose imprimée trouvée chez Veritas, avec un motif floral sur fond bleu. Ce tissu est très souple et est donc parfait pour ce modèle qui demande de la fluidité.

Robe C Dressing Chic 70's par Laissons Lucie Faire

Par contre il s’effiloche énormément et j’ai eu la mauvaise idée de trop cranter les bretelles avant de les retourner. Résultat, vu que tout le poids de la robe repose sur lesdites bretelles, celles-ci se sont décousues après le premier lavage en machine. J’ai donc du tout découdre et repiquer les coutures des bretelles en laissant une marge de couture un peu plus importante (du coup les bretelles sont un peu rétrécies, tant pis). Et cette fois-ci, j’ai joué la prudence en surpiquant le tout. Ça a tenu. Ouf ! Ça aurait quand même été gênant de me retrouver soutien-gorge à l’air en pleine rue (en même temps avec les masques, plus personne ne reconnait plus personne, donc bon…).

Pour les anneaux métalliques, j’ai un peu galéré. Pas moyen de trouver des anneaux, métalliques ou autres, en mercerie, en tout cas pas chez Veritas où ils ne vendent que des demi anneaux, genre boucles de ceintures. Je me suis donc rabattue sur ces demi anneaux mais le problème est que la bretelle tourne autour et va se loger dans les angles, ce qui donne un aspect « tordu » peu esthétique.

Robe C Dressing Chic 70's par Laissons Lucie Faire
Les bretelles avant réparation avec boucle de ceinture.

Vu que j’ai dû découdre entièrement les bretelles, j’ai quand même tenté de dénicher ces fichus anneaux introuvables. Je me suis rabattue sur les magasins de bricolage où je n’ai rien trouvé non plus… sauf des anneaux pour porte-clés. Voilà voilà, à la guerre comme à la guerre comme disait mon grand-père. On n’y voit que du feu et je ne passe plus mon temps à repositionner vainement mes indisciplinées bretelles.

Robe C Dressing Chic 70's par Laissons Lucie Faire
Les bretelles après réparation avec anneau de porte-clés.

Bilan

J’aime beaucoup ma robe « hippie » et je l’ai beaucoup portée cet été, ceinturée (ici avec la ceinture obi issue du même livre, cousue il y a quelques années) et accessoirisée avec plein de bijoux dorés pour casser le côté bohème.

J’en ai bien bavé quand j’ai dû tout découdre pour réparer les bretelles parties en lambeaux. Honnêtement, j’ai hésité à tout envoyer promener mais vu le prix du tissu (20 euros le mètre, x 2,30 mètres), ça m’aurait fait un peu mal. Je suis contente d’avoir persévéré.

Le seul petit bémol est que la coupe attire l’œil sur mon petit bidou, vestige de mes deux grossesses (je me plains pas, je suis consciente que je m’en sors globalement plutôt bien). Ce n’est pas très grave, mais ça m’a quand même valu un regard appuyé de Miss Cracotte, suivi de la question qui tue : « Maman, pourquoi il est comme ça ton ventre ? » Question évidemment transposable pour la poitrine, les rides naissantes, les premiers cheveux blancs… J’vous jure, ces gamins, intraitables !

Je ferai peut-être l’un ou l’autre billet sur une pièce cousue cet été, si je trouve le temps et la motivation. Sinon, tout est visible sur mon Instagram. J’attaque les pièces automne-hiver. J’espère retrouver aussi le mojo du bloging…

Bonne rentrée à tous et toutes et à bientôt !

7 réflexions sur “Robe fleurie 70’s

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s