Beeswax wrap

Un petit pas de plus vers ma diminution de déchets ! J’ai décidé de dire adieu définitivement au film alimentaire transparent tout polluant tout dégoûtant pour une version zéro déchet bien plus esthétique, j’ai nommé le « Beeswax wrap ».

Beeswax wrap par Laissons Lucie Faire

J’avais déjà entendu parler de ces ces wraps en cire d’abeille mais je ne m’étais pas vraiment penchée sur le sujet, jusqu’à la découverte de ce tuto vidéo sur le blog du magazine Kaizen. Le principe du beeswax wrap est simple : il s’agit d’imperméabiliser un morceau de tissu avec de la cire d’abeille pour constituer un emballage réutilisable permettant de recouvrir un plat, de transporter son sandwich ou de conserver des fruits ou légumes entamés. A utiliser aussi pour acheter des aliments à la découpe (j’ai pas encore osé franchir le pas, un peu peur de passer pour un ovni auprès de mon fromager…)

On peut également en trouver des tout faits dans le commerce mais ça coûte un rein.

Beeswax wrap par Laissons Lucie FaireBeeswax wrap par Laissons Lucie FaireBeeswax wrap par Laissons Lucie Faire

J’utilisais déjà très peu de film alimentaire, lui préférant bocaux, tupperwares et autres boîtes en plastique. Mais il faut reconnaître que quand on reçoit du monde, le film adhésif se révèle bien pratique pour recouvrir les nombreux plats et saladiers superposés dans le frigo. Pratique aussi pour emballer un demi chou ou un ananas entamé.

Un plan B zéro déchet était donc plus que bienvenu.

Cire ton wrap

Je n’ai rien inventé, il existe déjà beaucoup de tutos en ligne, dont celui de Lilacam, auteure de l’excellent blog « Fabriqué en Utopie » que j’adore. Pour plus de facilité je vous indique quand même les étapes de réalisation du beeswax wrap qui sont sont d’une simplicité déconcertante :

  1. Couper un morceau de coton (propre et repassé) aux dimensions voulues.
  2. Déposer le tissu sur la plaque du four préalablement protégée par un papier sulfurisé.
  3. Saupoudrer le tissu de pépites de cire d’abeille (pour les quantités, référez vous à la vidéo mentionnée ci-dessus ; inutile de recouvrir entièrement le tissu, il faut juste parsemer).
  4. Enfourner à 100°C. La cire fond en quelques minutes et imprègne tout le tissu.
  5. Retirer du four, retirer aussitôt le tissu du papier sulfurisé, secouer quelques secondes et laisser refroidir (j’ai déposé mes wraps déjà un peu refroidis sur une planche de cuisine en bois).
Beeswax wrap par Laissons Lucie Faire

Parsemer le tissu de pépites de cire d’abeille.

Beeswax wrap par Laissons Lucie Faire

Au bout de quelques minutes au four, la cire fond et imprègne le tissu.

Quand je vous disais que c’était simple ! Et rapide en plus. Il suffit ensuite d’emballer les aliments dans le wrap. Celui-ci prend la forme voulue grâce à la chaleur des mains.

Entretien et utilisation

Après usage, il suffit de nettoyer le wrap à l’eau froide avec une éponge douce, par exemple un tawashi 🙂

L’eau chaude est à éviter parce qu’elle retirerait le film de cire. J’en suis au tout début de mon utilisation du beeswax wrap donc je n’ai pas encore beaucoup de recul, mais apparemment il faut de temps en temps recirer le tissu. Je ne sais pas encore après combien d’utilisations.

Comme je préfère stocker mes wraps à plat plutôt que roulés (j’ai l’impression que ça les abîmerait plus vite), je les glisse dans un totebag en tissu pendu à un crochet dans la cuisine.

Fournitures

Pour les tissus, j’ai tout simplement puisé dans mon stock de cotons fantaisie. Un super plan pour réutiliser ses chutes ! Je suis restée dans la gamme des jaunes et bleus, tout simplement parce que j’adore ces couleurs. C’est le moment de se faire plaisir et d’introduire une touche de peps dans sa cuisine.

Beeswax wrap par Laissons Lucie Faire

J’ai trouvé mes pépites de cire d’abeille en ligne sur le site Greenwez. Il s’agit de la marque La Droguerie écologique. J’ai la chance d’avoir de super collègues qui partagent mes préoccupations et de pouvoir compter sur elles pour passer des commandes groupées et réduire les frais de port (et je dis bien de compter sur « elles » parce que même si j’ai aussi de super collègues masculins, il faut bien reconnaître que le zéro déchet et le DIY, ils s’en tamponnent un peu le coquillard…).

Ce que j’en pense

J’adore ! C’est simple, ça demande peu de matériel, c’est pratique et joli… Ça fait déjà beaucoup. J’ai réalisé mes beeswax wraps lundi soir, mardi matin j’emballais déjà mon sandwich dans l’un d’eux. J’ai dégainé le tout à midi devant mes collègues intéressées pour certaines, dubitatifs pour d’autres (notez l’usage du genre). En même temps, ils commencent à me connaître et ne sont plus vraiment à une bizarrerie près.*

BeeswaBeeswax wrap par Laissons Lucie Faire

Alors bien sûr, une boîte en plastique aurait tout aussi bien fait le job, mais ce petit tissu coloré est quand même bien plus esthétique et surprenant. Ça aurait presque réussi à rendre mes tartines gouda beurre appétissantes. Ah ben oui, on n’a pas tous les jours le temps de se préparer une salade avocat – graines de courge sautées au jus de papaye – tartare de Saint Jacques – pomélo confit.

Beeswax wrap par Laissons Lucie Faire

Jeudi, une de mes collègues fêtait son anniversaire. Je lui ai offert des sablés maison au beurre salé et zestes de citron (une tuerie intersidérale), emballés dans un beeswax wrap bien sûr ! Succès au rendez-vous 🙂

Je vous retrouve prochainement avec mes cadeaux de Noël home made et mon dernier projet du défi garde-robe capsule. J’ai pas encore commencé mais c’est les fêtes, c’est les vacances, on se repose quelques jours pour clôturer cette année de fou… Voilà voilà !

♥♥♥ Joyeux Noël à tous ♥♥♥

* En parlant de bizarrerie, ça me rappelle une anecdote vécue dans mon enfance. Je devais avoir une dizaine d’années et j’enroulais des bouts de laine de toutes les couleurs autour des passants de mon jeans pour le personnaliser… Y’avait déjà un truc en germe… Ma bonne-maman, croyant que je ne l’entends pas (mais à 10 ans on a l’oreille fine), glisse à ma mère : « Elle est quand même un peu spéciale, non !!? »
J’étais très susceptible à l’époque, mais ça, bizarrement, je l’ai super bien pris 🙂

Publicités

25 réflexions sur “Beeswax wrap

    • C’est le petit bémol de ce DIY. Le papier sulfurisé ne peut pas être recyclé… d’où l’intérêt de faire plusieurs wraps d’affilée comme ça on utilise qu’un seul papier. On pourrait se passer du papier mais il faudrait alors récurer la plaque du four avec beaucoup d’eau chaude et du détergent. Je ne sais pas si c’est un bon calcul.

    • Bonjour,
      pour éviter d’utiliser du papier sulfurisé, j’ai une version réutilisable qu’on nettoie à l’éponge.
      Bien pratique ce truc 🙂

  1. ah ah, voilà qui tombe à pic… je suis en transition (presque) zéro déchet aussi. Merci pour ce très bon tuyaux, car j’avais déjà repérés des tissus beeswax vendus bien chers, ce qui les rendaient peu sympathiques mais là, il sont carrément attirants ! Je m’y mets (presque) tout de suite ! Merci merci !

  2. J’adore et j’ai bien envie d’investir dans de la cire d’abeille ! ENous e lisant j’étais septique mais en voyant les photos, je suis conquise. Pour recouvrir un saladier ça se plie facilement et correctement alors ??

  3. Je découvre, et ça me fait réfléchir sur les quantités de choses qu’on jette à la poubelle. En tout cas la facilité à fabriquer ces petites choses pourrait me faire sauter le pas, à voir de quel oeil l’Homme accepte cela 🙂 J’ai déjà adopté la lessive maison, doucement mais sûrement donc ! Merci pour cet article !!

  4. Moi aussi, j’avais fait des wraps avec cette technique il y a un moment. Maintenant, j’ai testé une méthode qui me paraît plus rapide et plus facile. On peut les faire au fer à repasser, ce qui permet de répartir la cire plus facilement. Il suffit de déposer les billes de cire sur le coton, de poser un papier sulfurisé puis de repasser.
    Et pour le fromager, le mien avait trouvé ces emballages intéressants et était plutôt positif. Par contre, à long terme, mes wraps gardaient une odeur de fromage très forte, malgré les lavages et j’ai dû en jeter certains… J’en suis revenue à mes tupperware pour le fromage.

  5. Interessant … sans être une adepte forcenée du zéro déchet, au vu de ma poubelle quotidienne, je cherche à les réduire (à la maison de famille où retraités nous séjournons une bonne partie de l’été, nous faisons un compost), Quel est ton retour d’expérience après plusieurs mois d’utilisation ? en fait ça me fait penser aux papiers « boucher » de mon enfance qui avaient ce coté « huilé » et conservaient bien la viande.

    • Moi j’aime beaucoup. Je ne les utiliserais pas pour de la viande mais pour emballer des tartines ou conserver un un légume ou fruit entamé c’est super, pareil pour recouvrir un plat. J’ai plusieurs amies qui ont essayé mais qui ont été incommodées par l’odeur de cire d’abeille, qui c’est vrai est un peu présente. Moi ça ne me gène pas parce que j’adore cette odeur mais manifestement pour certains c’est rédhibitoire 🙂

  6. PS je confirme : nos Homs ne sont pas vraiment imprégnés de la culture « tri » et DIY je plonge souvent dans les poubelles pour en extirper ce qui est mal orienté 🙂

  7. Bonjour, puis-je vous demander d’où vous vient la recette tueuse de sablés? J’étais bien tentée pour faire ces wraps, mais à la fin de l’article je me suis dit que j’étais bien tentée par les sablés aussi 🙂 merci!

  8. Génial je fais depuis mes courses chez day by day avec mes pots en verre j’ai remplacé tous les plastiques … je suis hyper tentée quand j’irai au magasin bio j’essaierai de trouver de la cire merci pour ce tuto

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s