Mélilot fleurs bleues

Ce billet est le premier d’une longue série que je pourrais intituler « ces tissus que je n’aurais pas achetés mais que j’ai quand même cousus parce que je les ai reçus et que j’aime pas gaspiller et que même que pour finir j’ai eu raison de le faire ».

Chemise Mélilot Deer and Doe fleurs bleues par Laissons Lucie Faire

Tout est parti d’une histoire de tissu. Une dame de mon entourage, qui en son temps a beaucoup cousu, a eu la merveilleuse idée de vider son garage… et de me faire profiter de son incroyable stock de tissu. Mon sens du sacrifice étant particulièrement développé,  j’ai pris sur moi d’aider cette brave personne à faire le vide. C’est donc avec dévouement que j’ai embarqué des coupons de coton imprimé, de lainage, de doublure… De quoi m’occuper pour les 5 années à venir (ce qui ne m’empêchera bien sûr pas de racheter du tissu, cela va sans dire !)

Ces tissus ayant probablement entre 30 et 40 ans et ayant été conservés dans de très bonnes conditions, ils sont d’une qualité que j’ai rarement trouvée en magasin, ou alors à un prix fou. Tissu, vin, même combat ! Par contre les couleurs et les motifs ne sont pas du dernier cri, mais ça reste assez basique et classique dans l’ensemble et il y a de quoi s’amuser quand même.

Il y avait notamment un tissu tout souple, peut-être une viscose, blanc avec un magnifique imprimé bleu, issu d’une collection Yves Saint Laurent. Une merveille ! Je ne l’ai pas reçu parce que sa propriétaire projette de peut-être éventuellement en faire quelque chose, elle ne sait pas encore quoi… Patience, patience, m’est avis que je pourrai peut-être acquérir cette petite beauté un jour ou l’autre. Je l’aurai à l’usure (la propriétaire, pas le tissu).

Quoi qu’il en soit, j’ai ramené de nombreux trésors chez moi, notamment ce coton blanc imprimé de petites fleurs bleues. Je ne me serais jamais retournée sur ce tissu dans un magasin. Je suis très peu fleur(s) bleue(s), dans tous les sens du terme. Mais ce coton est d’excellente qualité et finalement, ces petites fleurs ne sont pas gnangnan. Le projet chemise s’est vite imposé étant donné que ce tissu est plutôt épais et raide, parfait pour un modèle censé avoir du corps.

Chemise Mélilot Deer and Doe fleurs bleues par Laissons Lucie Faire

Et vu que le temps que je peux encore consacrer à la couture est très, mais alors vraiment très limité, j’ai opté pour un modèle déjà réalisé. Le fait de pouvoir zapper la préparation du patron permet de gagner un temps précieux (et de consacrer celui-ci à des tâches aussi passionnantes que passer l’aspirateur, repasser une manne de linge ou ranger ces fichus jouets qui ont l’air de sauter tout seuls de leur bac de rangement pour joncher le sol de mon salon… 15 secondes leur suffisent… ah les gredins !).

Il n’y avait plus qu’à trouver les boutons, que je me suis fait un plaisir de remplacer par des petites pressions nacrées, tellement plus faciles à poser et en plus très jolies, enfin je trouve.

Chemise Mélilot Deer and Doe fleurs bleues par Laissons Lucie FaireChemise Mélilot Deer and Doe fleurs bleues par Laissons Lucie Faire

Je vous ai déjà parlé du patron de la chemise Mélilot Deer and Doe dans ce billet et celui-ci. Je n’ai pas grand chose à ajouter à propos de ce modèle, mais vous vous doutez que si j’en suis à ma troisième version, c’est que j’en suis satisfaite.

Chemise Mélilot Deer and Doe fleurs bleues par Laissons Lucie FaireChemise Mélilot Deer and Doe fleurs bleues par Laissons Lucie Faire

Une chose cependant, autant les fentes de manche m’avaient paru insurmontables la première fois, autant tout a roulé cette fois-ci. La marche à suivre n’a pourtant pas changé entre temps. Peut-être juste que de nouvelles connexions se sont créées dans mon cerveau. C’est possible passé 30 ans, non ?

Chemise Mélilot Deer and Doe fleurs bleues par Laissons Lucie Faire

Voilà ! On ne peut pas dire que j’avais besoin d’une nouvelle chemise, et certainement pas d’une troisième Mélilot, mais maintenant que je l’ai, je la porte tout le temps. Et puis elle ne m’a presque rien coûté, juste un peu de temps et deux boîtes de pressions.

Elle va bien avec un jeans et est très agréable à porter. Je n’ai pas grand chose à ajouter sur ce projet qui est plutôt basique.

Chemise Mélilot Deer and Doe fleurs bleues par Laissons Lucie Faire

Je vous dis à bientôt, j’ai plusieurs chouettes projets sur le feu et je me réjouis de vous montrer tout ça !

P.S. 1 : N’oubliez pas de tenter votre chance pour essayer de remporter une invitation au salon Créations et Savoir Faire. Le concours est ouvert jusqu’au samedi 27 octobre minuit. Clic clic ici pour participer !

P.S. 2 : J’ai repris le boulot jeudi (ne pas recommencer un lundi, penser stratégique)… voilà voilà… C’est quand les prochaines vacances ? 🙂

P.S. 3 : J’ai craqué sur le nouveau modèle Deer and Doe, le manteau Opium. Mais je viens de coudre un manteau Villette La Maison Victor que je vous montrerai bientôt et j’ai acheté le patron du manteau Raymond RDC, que je souhaite coudre cet automne également. La question est : « Peut-on VRAIMENT avoir trop de manteaux ? » Question que je n’ai toujours pas réglée, véritable problème, je vous l’accorde. J’attends vos opinions 🙂

 

 

Publicités

10 réflexions sur “Mélilot fleurs bleues

  1. Trop de manteaux? Uniquement si on réside dans un rayon de 2000 km au nord ou au sud de l’equateur!
    Pour le reste: courage pour la rentrée! La vie as usual reprend alors que tout a changé ! C’est toujours un curieux moment à gérer.
    Sur la terrible puissance couvrante des jouets sur le sol, je partage ton indignation et reconnais ma totale incapacité à y faire rien. Ça c’est la sagesse. C’est venu avec l’age.
    Sur ce conte de fée incroyable qui consiste à avoir une voisine qui déstocke des merveilles du siècle passé, la, ça me laisse sans voix! Valoriser ce matériau doit procurer une immense satisfaction ! Et ce chemisier est top. Sans mauvais jeu de mots…

    • OK, donc je peux faire aussi un Opium 🙂 Vive le nord ! Je vais tenter de devenir sage aussi et de ne plus voir ce foutoir qui m’entoure… pas facile. Et effectivement, la satisfaction de valoriser des tissus « anciens » est énorme, celle de confectionner des vêtements gratuits aussi 🙂

  2. Très jolie chemise, pas gnangnan, juste rétro/moderne. Côté manteau, la question essentielle n’est pas le froid ou le chaud mais juste l’ENVIE de coudre, et le plaisir ! Au plaisir des belles choses

  3. Je la trouve très jolie cette chemise. Le tissu rend bien, avec un jean c’est parfait.
    Pour les manteaux, je pense plutôt qu’on en a jamais assez (différentes matières, couleurs ou style). Et puis c’est le plaisir de la couture.
    Pour le désordre que nos bouts de choux sont capable de faire, je crois que c’est une quête sans fin. Courage.

  4. Clairement … non, on ne peut pas avoir trop de manteaux !!! Pas assez de temps pour les faire, oui, mais pas trop de manteaux !!! En tout cas, en attendant de voir tous tes manteaux, cette petite chemise est ravissante !!! Tu as raison, le motif n’est pas du tout gnan-gnan et vraiment parfait pour la vie de tous les jours !!! Bravo !!

      • Ah oui certainement, il est vrai que Mariah ne semble pas très frileuse… Mais c’est différent pour nous autres, simples mortelles n’ayant pas de villa en Floride et ne pouvant pas décemment passer nos journées dans un bikini en crochet…
        Brefff hâte de voir tes manteaux ! En attendant, courage jusqu’aux prochaines vacances…
        PS Ta Melilot fleur bleue est très jolie !

  5. Pingback: Manteau Villette La Maison Victor, couleur improbable | laissons Lucie Faire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s